Treize_le_ons_sur_la_vie_des_Ma_tresLE POUVOIR DE LA PAROLE

(Treize Leçons sur la Vie des Maîtres)

La parole renferme un grand pouvoir, mais une chose est sûre : nous devons choisir les mots avec justesse et seulement ensuite leur attribuer le pouvoir.

Un mot n’a aucun pouvoir négatif, à moins que nous ne décidions de lui en donner. Lui-même ne contient aucune force. C’est celui qui le prononce qui la lui confère. Bien sûr, selon la philosophie orientale, la pensée qui précède le mot est déterminante. La pensée peut donc être la force motrice derrière la parole et lui ajouter ainsi du pouvoir. Par la suite, comme le disent les Maîtres, ce mot doit aller de l’avant et créer.

Si un mot est articulé sans raison particulière ou sans force de pensée, son effet est nul.

Etant donné le choix de ce mot, le pouvoir qui lui est attribué grâce à la pensée ne peut qu’accomplir la tâche pour laquelle il est prononcé. C’est pourquoi les Maîtres sélectionnent aussi soigneusement leurs termes en pensent que la parole demeure toujours sélective.

Ce pouvoir placé derrière le mot pour qu’il accomplisse une tâche doit être l’énergie que nous décelons nous-mêmes. D’après l’enseignement des Maîtres, l’essentiel n’est pas l’énergie que vous donnez au mot, mais celle que vous percevez pour son accomplissement.

BAIRD T. SPALDING