Svami_Prajnanpad_1Swâmi Prajñânpad, un maître contemporain,     volume 1:

Les Lois de la Vie - Broché - 11 mars 2002 de Daniel Roumanoff (Auteur) et Arnaud Desjardins (Préface).

C'est en 1959 que Daniel Roumanoff rencontre en Inde Svâmi Prajnânpad, dont il devient, avec Arnaud Desjardins, l'un des élèves français.

Svâmi Prajnânpad redonne vie à la tradition indienne la plus ancienne de l'Advaita Vedânta, en l'enrichissant d'une approche d'inspiration scientifique et en utilisant la psychanalyse pour permettre le passage entre la conscience étroite, prisonnière de l'ego, et la conscience élargie dont parlent les Upanisad.

Afin de restituer fidèlement la richesse de l'enseignement de ce maître hors du commun, Daniel Roumanoff s'est attaché à présenter les paroles mêmes de Svâmiji à partir d'une centaine d'entretiens enregistrés, de lettres et de documents uniques.

 

Svami_Prajnanpad_2Svâmi Prajnânpad, un maître contemporain,      volume 2 :

Le Quotidien illuminé - 6 mars - 2002 d’André Comte-Sponville et Daniel Roumanoff.

Elève de Svâmi Prajnânpad depuis 1959, Daniel Roumanoff est l'un des plus grands spécialistes de la pensée de cet homme remarquable, qui fut aussi le maître d'Arnaud Desjardins.

Ayant reçu une formation scientifique et traditionnelle, Svâmi Prajnânpad a opéré une synthèse Orient-Occident : il a éclairé par de nouvelles interprétations la tradition de l'Advaïta Vedânta, tout en utilisant la psychanalyse pour permettre au disciple d'avancer sur le chemin spirituel.

Daniel Roumanoff restitue ici fidèlement la richesse de l'enseignement de ce maître à travers ses paroles mêmes.

http://www.svami-prajnanpad.org/

Svâmi Prajnânpad est un maître indien contemporain (1891-1974). Svâmi Prajñânpad n’a jamais écrit de livre ni fait de conférence, il accordait des entretiens individuels à un petit nombre de personnes dont neuf français. Il répondait à leurs lettres. Certains de ses entretiens ont été enregistrés.

Pour tous ceux qui l’ont approché il rayonnait d’amour et d’intelligence.

Voici ce qu’il disait de son état :

« Dans la vie du monde on saisit toujours un objet particulier. Mais qu’arrive-t-il quand on sent et qu’on réalise qu’il n’y a rien à saisir ? Il y a une disparition complète de la conscience du monde et quand  ce sentiment  se cristallise, on sent : « tout est à moi, tout m’appartient ».  « L’éveil n’est rien d’autre que cela ».  Entretien  5/8/1966.

« Vous sentez : ce que j’avais à faire  je l’ai fait, ce que j’avais à obtenir  je l’ai obtenu, ce que j’avais à donner je l’ai donné ». Entretien 25/1/1963.